Théâtre - Si Molière était noir, qu’en serait-il de l’avare ?

« Un camp, des tentes, des lits picots, parfois des matelas à même le sol, des draps et des cousins dépareillés dans tous les sens, des gamelles empilées dans l’attente d’un repas, des enfants innocents marqués par la guerre (...) »
Ce tableau bien noir que décrit Anatole, est égayé par de mélodieuses touches de couleurs créées par de belles rencontres humaines. Une rencontre entre deux immigrés que tout sépare, Anatole qui vient de l’Afrique éduquée et Kanté de celle de la débrouille. Ils se retrouvent dans un camp de réfugiés, rassemblés par la douleur d’avoir quitté leur « chez eux » pour un nouveau monde inconnu.
Anatole, symbole d’intégration contrairement à Kanté, image de l’anti-intégration, va tenter de prouver qu’intégration ne veut pas dire soumission. À travers Molière, auteur classique et emblème de la culture française, connu de par le monde, Anatole aimerait convaincre Kanté que toutes les sociétés rencontrent les mêmes maux. Comprendre une culture, aide à tirer profit de cette expatriation afin d’améliorer le quotidien de nos peuples.
Les comédiens mettront leur savoir-faire au service des personnages qu’ils incarnent. Surviendront alors coups de théâtres et rebondissements inattendus.

Distribution : Béno SANVEE alias Allouwassio, Blaise FOLI, Jean TOUGLO, Kamouna Bowa KABATI
alias Eustache K’Mouna, Kodzo TETEH alias Lucky, Ami Akofa KOUGBENOU

Vendredi 08 décembre | 19H30
Entrée payante Parc de l’IFT

Dernière modification : 13/11/2017

Haut de page