Renforcement de la coopération de l’AFD au Togo en faveur du secteur de l’hydraulique rurale

Le ministre de l’économie et des finances, M. Sani YAYA, l’ambassadeur de France au Togo, M. Marc VIZY et la directrice adjointe de l’Agence Française de Développement (AFD) au Togo, Mme Maréva MATAR ont signé ce jour, dans les locaux du ministère, une convention de financement portant sur la réalisation d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement en milieu scolaire et rural dans les régions des Savanes et de la Kara.

JPEG
Par cette convention, l’AFD met à la disposition de l’État togolais un montant de 10 millions d’euros (6,5 milliards de francs CFA) sous forme de subvention.

Le projet vise à l’installation de systèmes d’eau potable et des latrines dans les localités rurales bénéficiant déjà d’écoles et de centres de santé dans les régions des Savanes et de la Kara. Il permettra de mener, dans le cadre de sa mise en œuvre, des activités de promotion du genre (gestion des comités eau par les femmes, actions diverses de sensibilisation spécifiques).

Enfin, cette phase du Projet d’Amélioration des Conditions Sanitaires en Milieu Scolaire et Rural (PASSCO II) contribuera également à inscrire le ministère de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise (MEERHV) dans la démarche nationale de promotion de la femme en appuyant la cellule genre du ministère dans le cadre de la Politique Nationale de l’Equité et de l’Egalité de Genre (PNEEG).

Projet d’Amélioration des Conditions Sanitaires en Milieu Scolaire et Rural sensible au genre dans les Régions des Savanes et de la Kara – Phase II (PASSCO- II)

Au Togo, les indicateurs socio-sanitaires témoignent de la vulnérabilité des populations rurales, principalement les femmes et les enfants de moins de 15 ans, dont les conditions d’accès aux services de santé sont limitées. Certaines populations demeurent exposées à diverses affections notamment les maladies diarrhéiques en corrélation avec l’absence d’eau potable. Dans les régions septentrionales de la Kara et des Savanes, le taux de mortalité maternelle est d’environ 6 500 pour 100 000 naissances vivantes.

Le projet PASSCO II reprend les objectifs fixés dans le PND pour l’atteinte des ODD dans le milieu rural des régions les moins développées du Togo, en se fondant sur les acquis des projets précédents touchant au même secteur : PASSCO I (2013-2018) et hydraulique villageoise dans le région des Plateaux (2005-2009).

Le PASSCO 2 se décline en quatre (4) composantes :

Composante 1 « Infrastructures scolaires et villageoises »

Le projet visera à l’installation de 600 pompes à motricité humaine dont 250 dans les écoles primaires, 140 dans les communautés, 40 dans les centres de santé et entre 170 et 200 réhabilitations. Il proposera également la construction 400 blocs de latrines ECOSAN dans les écoles primaires.

Composante 2 « Appui à la gestion des points d’eau et Education à l’hygiène »

Gestion des points d’eau :
Le choix des sites d’installation s’accompagnera d’un fort volet d’animation sociale se basant sur les principes de la politique nationale en matière d’accès à l’eau potable en milieu rural et sur les structures de gestion des écoles.

Education à l’hygiène :
Différents types d’actions de sensibilisation, d’éducation et de promotion de l’hygiène seront mises en œuvre avec les partenaires du comité de pilotage. Parmi elles, on pourra souligner (i) des actions de communication nationales pour la promotion de l’hygiène, la cessation de la pratique de défécation à l’air libre et le respect de la Politique nationale de l’AEPA (Adduction d’Eau Potable et Assainissement), (ii) des campagnes d’information sur les relations entre l’eau et la santé et la sensibilisation aux bonnes pratiques en matière d’hygiène en direction des populations bénéficiaires du projet, avec comme cibles privilégiées les enfants des écoles et les femmes des villages.

Composante 3 « Renforcement des capacités de la Direction Générale de l’Eau et de l’Assainissement et des directions régionales »

Cette composante donnera à l’administration les moyens d’assumer ses fonctions de programmation, e contrôle, de suivi, d’évaluation, et de capitalisation du projet sous la forme d’un appui aux directions régionales par le biais d’équipements, de formation et d’assistance technique. Un appui sera notamment organisé pour renforcer le système d’information géographique PROGRES qui répertorie les forages sur l’ensemble du territoire.

Composante 4 « Accompagnement de la cellule genre du MEERHV et des ministères de la Santé et de l’Education au travers du ministère de la promotion de la femme »

A travers la Direction Générale du Genre et de la Promotion de la Femme au sein du Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, et dans le cadre de la PNEEG, le projet se propose de dynamiser les cellules genre au sein des ministères en charge de l’eau, de la santé et de l’éducation.

A propos de l’Agence française de développement

Le groupe Agence française de développement (AFD) est un établissement public qui finance, accompagne et accélère les transitions vers un monde plus juste et durable. Plateforme française d’aide publique au développement et d’investissement de développement durable, nous construisons avec nos partenaires des solutions partagées, avec et pour les populations du Sud.
Nos équipes sont engagées dans plus de 4 000 projets sur le terrain, dans les Outre-mer et dans 115 pays, pour les biens communs de l’humanité – le climat, la biodiversité, la paix, l’égalité femmes-hommes, l’éducation ou encore la santé. Nous contribuons ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable. Pour un monde en commun.
www.afd.fr

Dernière modification : 28/07/2020

Haut de page