Renforcement de la coopération de l’AFD au Togo en faveur des secteurs de l’eau potable et de l’assainissement en milieux urbains.

Le ministre de l’économie et des finances, M. Sani YAYA, l’ambassadeur de France au Togo, M. Marc VIZY et le directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) au Togo, M. François JACQUIER-PELISSIER ont signé ce jour, dans les locaux du ministère, deux conventions de financement : une convention pour la réalisation d’infrastructures modernes d’approvisionnement en eau potable dans les régions septentrionales du Togo et une convention en vue d’amorcer un vaste programme d’assainissement (Eaux pluviales – Eaux Usées – Boues de vidanges – Déchets solides) dans l’agglomération du Grand Lomé.

JPEG

Par ces conventions, la France met à la disposition de l’État togolais un total de 40,7 millions d’euros (26,7 milliards de francs CFA) dont 40 millions d’euros (26,2 milliards de francs CFA) en prêt souverain à un taux très concessionnel et 0,7 million d’euros (0, 5 milliard de francs CFA) sous forme d’avance remboursable.

Une première convention de 40 millions d’euros (soit 26,7 milliards de francs CFA) permettra la réalisation et l’extension des infrastructures de mobilisation, de production et de distribution d’eau potable via des systèmes urbains ou semi-urbains tout en assurant un équilibre financier acceptable pour les acteurs impliqués : la SP EAU et la TdE.
Particulièrement, le projet bénéficiera aux populations les plus démunies en matière d’accès à l’eau potable, extrêmement exposées en fin de saison sèche dans les régions les plus septentrionales.
Le projet préparera aussi le cadre contractuel permettant d’inclure des partenaires pour la gestion des mini-AEP ainsi que les documents techniques stratégiques d’approvisionnement en eau potable pour les villes principales du Togo.
Enfin notons que, ce projet fait suite aux études de faisabilité, financées par l’AFD, et qui ont conclu, après la revue des documents existants et les études réalisées sur place à la faisabilité des actions proposées.

La seconde convention, d’un montant de 0,7 million d’euros (soit 0,5 milliards de francs CFA), servira à l’actualisation du plan directeur de l’assainissement des eaux usées (y compris la gestion des boues de vidange), des eaux pluviales et la gestion des déchets solides du Grand Lomé dans une première phase et l’étude de faisabilité des projets prioritaires dans une deuxième phase.
Le plan directeur d’assainissement permettra de définir un programme d’investissement à court, moyen et longs termes de l’assainissement du Grand Lomé.

Plan National de Développement Eau – AFD (PND Eau/AFD)
Au Togo, la couverture du service d’eau potable est encore insuffisante avec seulement 62% de la population ayant accès à un point d’eau amélioré et 19% possédant un branchement particulier. La situation est la plus sensible dans la région des Savanes et en milieu semi-urbain.
Le secteur est animé par deux acteurs publics : la SP-EAU société de patrimoine ayant un contrat de concession et la TdE société d’exploitation sous contrat d’affermage.

Forte d’une longue coopération avec le Togo, l’AFD, qui est l’un des principaux partenaires du secteur, a été sollicitée pour apporter son financement et son assistance technique à la mise en place du plan d’investissement de la SP-EAU. Ces investissements s’inscrivent dans le Plan National de Développement (PND) récemment approuvé.
Le PND Eau/AFD se décline en quatre (4) composantes :
Composante 1 : Alimentation en eau potable des villes des Savanes (Dapaong, Cinkansé, Tandjouaré, Korbonou, Gando et Mandouri sur la rivière Oti) à partir, essentiellement, des eaux du lac Dalwak. Deux (2) zones semi-urbaines sont également incluses : Kountong-Bong et Bougou.
Composante 2 : Alimentation de six (6) centres semi-urbains dont deux (2) sous gestion communautaires (Gandé & Soudou Tchalimdé) et quatre (4) sous gestion de la TdE (Kabou, Amou-Oblo, Wahala, Glei).
Composante 3 : Extension du réseau d’eau potable dans les villes principales exploitées par la TdE pour accroitre la couverture du réseau y compris à Lomé.
Composante 4 : Etudes stratégiques pour le secteur de l’eau potable :
• Le plan directeur de l’eau potable du Grand Lomé ;
• Les études bathymétriques et d’un DAO travaux pour le curage du barrage de la Kozah (Kara), en complément des projets en cours ;
• Les études pour la contractualisation de l’exploitation des mini-AEP et des PMH ;
• Les études de faisabilité pour l’alimentation de treize préfectures et sous-préfectures ;
• L’efficacité énergétique et le plan de comptage des installations de la TdE ;
• La gestion de maintenance assistée par ordinateur, inventaire et gestion des immobilisations

Plan Directeur d’Assainissement du Grand Lomé :
L’extension urbaine de Lomé, couplée à une gestion urbaine modérément maitrisée et un contexte hydrologique défavorable, provoque des inondations importantes et répétées sur l’ensemble du territoire urbain.
La géomorphologie de la ville montre des bassins versants sous forme de cuvette sans exutoire. La topographie est assez plate si bien que les altitudes des différents bas-fonds ne présentent pas les dénivelés nécessaires pour que les eaux passent gravitairement d’un bas-fond à un autre.
Parallèlement aux eaux pluviales, la gestion des eaux usées et excréta demeure plus préoccupante du fait de l’absence du minimum d’infrastructures des eaux usées.
Pour les déchets solides, l’insuffisance de leur gestion (notamment la collecte intégrale) a pour conséquence l’obstruction des canalisations et l’envasement des bas-fonds et plans d’eaux causant ainsi l’insalubrité dans les quartiers et les espaces publics.
Sur la base des documents disponibles dont les études Schéma Directeur d’Aménagement d’Urbanisme du Grand Lomé (SDAU – Août 2018), le Plan Directeur d’Assainissement (PDA-2004) ainsi que les études techniques et d’exécution du PAUT II (2015) ; les études d’actualisation du Plan directeur de l’assainissement des eaux usées (y compris la gestion des boues de vidange), des eaux pluviales et la gestion des déchets solides du Grand Lomé permettront d’élaborer le nouveau Plan directeur d’assainissement du Grand Lomé qui se déclinera :

  • Plan Directeur d’Assainissement pluvial (Drainage des bassins versants – Système lagunaire)
  • Plan Directeur d’Assainissement collectif :
  • Plan Directeur d’Assainissement non collectif
  • Plan Directeur de gestion des déchets solides

Sur la base du nouveau plan directeur et du programme, il sera organisé une table ronde des bailleurs de fonds, animée par le ministère de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise, pour la mobilisation des ressources financières nécessaires à la réalisation des investissements prioritaires. Cette table ronde donnera une visibilité sur le programme d’investissements prioritaires de l’assainissement du Grand Lomé.

La cérémonie de signature s’est déroulée au ministère de l’économie et des finances, en présence du ministre de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise, M. Antoine Lekpa GBEGBENI, et des représentants du ministère.

JPEG
De gauche à droite : M. François JACQUIER-PELISSIER, Directeur de l’AFD au Togo, M. Marc VIZY, Ambassadeur de France au Togo, Sani Yaya, Ministre de l’Economie et des Finances du Togo.

À propos de l’AFD
http://www.afd.fr

CONTACTS PRESSE
☞ AFD Lomé : Christel GOA Ι goac@afd.fr Ι 22 23 07 30
437, avenue Sarakawa, 01 BP. 33 Lomé 01

Dernière modification : 10/06/2020

Haut de page