Les autorités togolaises à l’institut français du Togo autour du projet hydroélectrique de Sarakawa

Vendredi 15 mars 2019, l’ambassadeur de France, M. Marc VIZY, a participé à un petit-déjeuner de travail organisé à l’institut français du Togo autour du projet hydroélectrique de Sarakawa.

Rencontre de travail

L’institut français du Togo a accueilli le 15 mars les autorités togolaises concernées par ce projet : le ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature, M. Wonou David OLADOKOUN, le ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique, M. Noël Koutera BATAKA, la ministre des infrastructures et des transports, Mme Zouréhatou TCHA-KONDO KASSAH-TRAORE, le ministre délégué auprès du ministre de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villagoise, M. Bouraïma Kanfitine TCHEDE ISSA ainsi que le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances, le directeur général de l’énergie au ministère des mines et de l’énergie, M. Abbas ABDOULAYE, le directeur général de l’Agence Togolaise d’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables (AT2ER), M. François Bilodja TIEM, le directeur général de la CEET, M. Mawusi KAKATSI et le directeur générale de l’ARSE, M. Théophile Komla NYAKU.

Etaient également présent le chargé d’affaires de la délégation de l’Union européenne, M. BRuno HANSES, le directeur de l’Agence Française de Développement (AFD), François JACQUIER et les chefs de projets de l’AFD et de la Banque européenne d’investissement.

JPEG

Le projet hydroélectrique de Sarakawa

Le projet hydroélectrique de Sarakawa, cofinancé par l’AFD, est le premier projet de centrale hydroélectrique au Togo depuis trente ans. Projet phare mis en place par l’AT2ER, il vise à augmenter la part d’énergie renouvelable dans le mix énergétique du Togo.

A Proximité de l’agropole de Kara, ce projet a également pour objectif de rendre le Togo plus indépendant énergétiquement.

Le projet comporte également une composante d’électrification rurale. Il permettra à 29 localités situées dans la zone du projet d’avoir accès à l’énergie.

Dernière modification : 26/03/2019

Haut de page