Lancement de 5 Projets PISCCA en mars 2017

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Togo a inauguré en mars 2017 cinq projets PISCCA (Projets Innovants de la Société Civile et Coalitions d’Acteurs). A la fin de l’année 2016, 9 projets avaient été sélectionnés par le SCAC à travers l’appel à projets PISCCA, orientés vers les thèmes de la santé environnementale et du Genre.

Lundi 06 Mars 2017
Lancement du projet de l’ONG GRAPHE « Amélioration de la résilience des exploitations agricoles » à Notsè (Plateaux). Plus d’informations dans notre article Visite de l’Ambassadeur de France dans le Nord du Togo

Jeudi 09 Mars 2017
Lancement du projet du Consortium Impact Plus (CIP) à Amlamé (Plateaux), « Production et promotion des pesticides naturels pour améliorer la santé environnementale ». Ce projet de production de pesticides entièrement naturels réhabilite d’anciens savoirs agricoles dans une démarche innovante d’agriculture biologique.

16 Mars 2017
Lancement du projet de l’ONG WEP-Togo à Vogan (Région Maritime) « Promotion de la gestion durable et efficiente des terres dans quatre villages de la préfecture de Vo ». Ce projet repose sur des groupements de femmes agricultrices de quatre villages engagées dans la production de champignons et de compost pour l’amélioration des rendements agricoles de manière naturelle.

28 Mars 2017
Lancement du projet de l’ONG SADED à Nadjoundi (Savanes) « Appui à l’autonomisation des groupements de femmes productrices de riz de la Société Coopérative GBADOU MAN de Nadjoundi ». Grâce à l’adoption du système vétiver, les productrices et producteurs de riz de Nadjoundi pourront augmenter les rendements et assurer une meilleure gestion de l’eau dans une région où la ressource manque parfois.

29 Mars 2017
Lancement du projet de l’ONG EDID à Molbaogou (Savanes) « Amélioration de la Synergie terre, biodiversité, santé et revenus des exploitants agricoles de la région des Savanes ». Ce projet ambitieux vise à améliorer les conditions de vie des agricultrices et agriculteurs de plusieurs villages de la région des Savanes grâce à l’introduction de méthodes issues de l’agroécologie ; un des principaux défis est de lutter contre l’érosion des sols.

Dernière modification : 04/04/2017

Haut de page