LE PRIX DE L’AVENTURE - Exposition

L’étranger a toujours suscité de la curiosité. Synonyme d’épanouissement économique, il devient une tentation, un rêve, une obsession qui pousse à l’aventure. Mais ce voyage pour la quête du mieux-être, tourne parfois au cauchemar
L’exposition photographique, « Le prix de l’aventure », de Folly KOUMOUGANH, participe à sonner l’alerte sur le phénomène de la « Traite des Êtres Humains ».

En Afrique de l’Ouest, les victimes de cet esclavage moderne sont des femmes, des hommes ou des enfants. Du Togo, les victimes sont envoyées au Bénin, au Nigeria, mais aussi en Afrique Centrale et au Moyen Orient. Employées comme domestiques, portefaix ou comme ouvriers du bâtiment, leurs conditions de travail sont indignes et leurs droits les plus élémentaires bafoués.
Aujourd’hui, certaines d’entre elles témoignent de la question de la traite humaine au 21e siècle, et tentent de se reconstruire. Dix hommes, femmes et enfants ont accepté d’être photographiés par Folly Koumouganh et faire entendre leur voix. Dix aventures, dix portraits, mais un désir commun de faire prendre conscience de la réalité de la traite.
Dans cette exposition, pas d’images chocs mais une approche photographique profondément humaine. Des visages d’hommes et de femmes ayant vécu l’enfer de la traite, et qui acceptent de venir partager leur histoire, de sensibiliser aux dangers de ce fléau, mais aussi de témoigner du bonheur de s’en être délivré. Ce travail photographique participe sans nul doute à la reconstruction des victimes.

Dernière modification : 10/04/2017

Haut de page