L’ambassadeur de France au Togo inaugure le nouveau parcours du combattant de l’ENSO-T

L’ambassadeur de France au Togo, M. Marc VIZY, a inauguré le 22 mars en présence du représentant du chef d’état-major général des Forces Armées togolaises le nouveau parcours du combattant de l’Ecole Nationale des Sous-officiers de Témédja (ENSO-T).

JPEG
Cet ouvrage vient conclure la contribution française à la montée en gamme de l’école lancée en 2014 dans le cadre de la coopération franco-togolaise de défense.

En effet persuadée de l’importance d’un corps solide de sous-officiers au sein des armées auxquelles elle apporte son soutien, la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD) du ministère français des affaires étrangères a décidé, sur demande des autorités togolaises, de mettre en place dès l’été 2014 un coopérant français en qualité de conseiller du commandant de cette école qui s’appelait encore EFSOFAT.

JPEG
Le premier coopérant mis en place, a procédé avec l’équipe de l’école à la mise à jour de l’ensemble des programmes des différents stages organisés à l’école. En novembre 2015, un audit conduit par la DCSD auprès de la mission de coopération de défense au Togo a conclu à la nécessité de renouveler le mandat du coopérant de Témedja. Un deuxième coopérant a donc été mis en place au cours de l’été 2016. Dès son arrivée, il s’est attaché à améliorer les outils pédagogiques mis à la disposition des instructeurs. Le but poursuivi par les deux coopérants successifs a donc bien été de contribuer à améliorer la qualité de l’instruction de façon à permettre aux stagiaires de tenir, une fois en régiment, leurs rôles de chef et de technicien et de les préparer au mieux aux engagements qu’ils connaîtront tant à l’extérieur du territoire national qu’aux frontières de celui-ci. Parmi les réalisations que la coopération française a été heureuse de mettre à disposition de l’ENSO-T figure notamment une salle informatique de quarante postes, des équipements pour l’instruction dans des domaines aussi variés que la topographie, le sauvetage au combat, l’instruction sur le tir de combat, des locaux rénovés et ré-agencés pour le stockage des matériels, ou une gestion informatisée des stagiaires pour ne citer que les plus emblématiques. Figure aussi bien entendu, le parcours d’obstacles inauguré ce 22 mars.

PNG
Le fait de disposer à l’ENSO de ce parcours permet à tous les jeunes élèves sous-officiers de se perfectionner dans le franchissement d’obstacles standard pour lesquels des techniques spécifiques ont été développées. De plus la standardisation du parcours permet de disposer de barèmes réalistes d’évaluation des performances pour que chaque futur sous-officier jauge ses résultats et travaille à l’amélioration de son chronométrage. En outre, ce parcours composé d’une vingtaine d’obstacles est un véritable révélateur de caractère et de clairvoyance. Durant les quelques 500 mètres de courses, il faut maintenir son effort, appliquer les techniques de franchissement tout en gardant suffisamment de réserves pour arriver au bout. Volonté, lucidité, capacité à gérer dans la durée voilà trois qualités de chef militaire. De plus, une saine émulation va se créer à l’intérieur de la promotion et entre les promotions d’année en année.

L’ouvrage demeurera un témoignage supplémentaire de la fraternité d’armes entre le Togo et la France.

JPEG

Dernière modification : 26/03/2019

Haut de page