Inauguration des installations du projet « Village, Santé et Développement Durable » d’Electriciens sans frontières

Le conseiller de coopération et d’action culturelle s’est rendu vendredi 16 novembre dans le village d’Akaké (région des Plateaux) pour l’inauguration des infrastructures installées par l’ONG française Electriciens sans frontières, en présence de M. le préfet de Haho, de représentants des ministères concernés (Eau, Santé, Formation Professionnelle) et de deux chargées de projet de l’Agence Française de Développement (AFD).

L’ONG française intervient depuis cette année dans la préfecture du Haho dans le cadre d’un projet cofinancé à 50 % par l’AFD : « Villages, Santé et Développement Durable » vise à fournir simultanément l’accès à une eau de qualité, à des services d’assainissement et à une énergie électrique respectueuse de l’environnement à neuf villages de la Région des Plateaux au Togo. L’arrivée de ces services essentiels, qui répond à une attente forte des populations et accompagne les politiques du gouvernement togolais en la matière, contribue à l’amélioration immédiate des conditions de vie des habitants et au développement économique local.

A l’occasion de l’achèvement de la première phase de ce projet de trois ans, Electriciens sans frontières – accompagné de ses partenaires Entreprises, territoires et développement et les Amis du Togo – a donc convié les autorités à constater les résultats au village d’Akaké, qui bénéficie désormais de plusieurs points d’eau, de lampadaires solaires, de latrines et de douches, ainsi que de nouveaux bâtiments en dur pour l’école primaire, tous électrifiés. Deux autres sites voisins, dont un dispensaire, sont également inclus dans cette première phase.

Fruit d’une étroite collaboration entre les autorités, les associations et les habitants des villages, le projet met enfin l’accent sur le transfert de compétences via des formations et l’emploi d’entreprises locales pour assurer la pérennité des résultats et des aménagements. Le nombre de bénéficiaires indirects du projet s’élève à 84 400 personnes environ.

Dernière modification : 16/11/2018

Haut de page