Du 08 au 11 Octobre 2018 – Une semaine de mise en valeur de la thématique des « violences de Genre en milieu scolaire »

Les 08 et 09 Octobre 2018, M. Antoine Boudou (SCAC) et Mme Manon Peneau (AFD) ont participé, aux côtés des représentants de Plan International Togo, de la Commission Nationale pour l’UNESCO au Togo, et du Ministère de l’Action Sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, à une visite de terrain dans les préfectures de l’Anié et du Moyen Mono pour évaluer les résultats obtenus dans la lutte contre les violences de Genre en milieu scolaire, dans le cadre du FSP multi-pays « Appui à la lutte contre les violences de Genre en milieu scolaire ».

Journée du 08 Octobre
Au cours de cette visite, la délégation a rencontré acteurs et bénéficiaires du projet. Une première étape à la préfecture de l’Anié a permis d’avoir un échange de vues avec le M. le Préfet de l’Anié. La délégation s’est ensuite rendue à la rencontre du club « Espoir », club des jeunes du CEG de Kolo-Copé. A travers témoignages et sketches, les élèves de Kolo-Copé ont démontré leur connaissance du problème des violences, et expliqué de quelle manière ils sensibilisent leur entourage sur ce problème. En fin de journée, la délégation s’est entretenue avec les parents d’élèves, les membres des comités villageois et cantonal de développement. L’implication des communautés et des parents d’élèves dans la vie des établissements scolaires et dans la dénonciation des cas de violences est un gage de pérennité du projet, et permet de mieux faire remonter auprès des autorités compétentes les cas d’abus sur les enfants commis dans les communautés.

Journée du 09 Octobre
Lors de cette deuxième journée de visite de terrain, les participants ont rencontré les membres du cadre de coordination de la préfecture de l’Anié. Sous la présidence du préfet, ce comité est composé des services de l’Etat (direction préfectorale de l’action sociale, police, gendarmerie), des personnels médicaux, médias, autorités religieuses et organisations de la société civile impliqués dans la protection de l’enfance et la prise en charge des cas de violences et d’abus sur enfants. Cette rencontre a permis de mesurer le chemin parcouru dans la préfecture pour améliorer la prise en charge des cas d’abus sur les enfants. Si un nombre croissant d’enfants a pu être pris en charge depuis 2017, les membres du cadre de coordination se heurtent toujours à une culture de non-dénonciation de ces actes au sein des communautés.

Ce constat est partagé par les membres du cadre de coordination de la préfecture du Moyen Mono, rencontrés à Tohoun dans l’après-midi. Dans cette localité, la délégation a également échangé avec les élèves de l’EPP de Tohoun, bénéficiaires du projet « Education sensible au genre et sans violences » de Plan International Togo. La mise en œuvre de ce projet, a permis de réduire les châtiments corporels à l’école et proposer des méthodes pédagogiques adaptés à la promotion de l’égalité de genre et la lutte contre les violences en milieu scolaire.

Journée du 11 Octobre
La dernière journée est officiellement déclarée « Journée internationale des filles ». A cette occasion, le SCAC et l’UNICEF ont organisé à l’Institut français du Togo une conférence consacrée au phénomène des violences de genre en milieu scolaire. Introduite par Mme Casimira Benge (chef du service protection de l’UNICEF) au Togo et M. Antoine Boudou, cette conférence a été animée par trois panélistes :
-  Mme Akoura Kama-Djonna, directrice de la prévention des situations de vulnérabilité à la direction générale de la protection de l’enfance du ministère de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation
-  M. Sena Yawo Akakpo-Numado, maitre de conférences en sciences de l’éducation à l’Université de Lomé et secrétaire technique permanent du plan sectoriel de l’éducation
-  Mme Deborah Ankou, coordinatrice préfectorale dans l’Anié et l’Est-Mono pour l’ONG Plan International Togo

Réunissant une soixantaine de personnes, ces échanges, nourris, ont permis de dresser un état des lieux des violences de genre en milieu scolaire au Togo, des conséquences sur le parcours éducatif des filles (et des garçons), et des défis rencontrés sur le terrain pour lutter contre ce phénomène.

JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG

Dernière modification : 18/10/2018

Haut de page