Cérémonie d’inauguration du lycée d’enseignement technique d’Aného

Allocution du Premier Conseiller à l’occasion de l’inauguration du lycée d’enseignement technique d’Aného

***

M. le Ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’industrie, représentant M. le Président de la République,
MM. les membres du Gouvernement,
M. le Préfet de la région des Lacs
M. le Vice-Président du conseil général des Yvelines et Cher compatriote,
M. le Président de la Délégation spéciale d’Aného,
M. le Président de l’Union des Communes du Togo,
MM. les chefs traditionnels et religieux, autorités administratives et politiques, MM. les dignitaires,
Mesdames et Messieurs, chers amis,

Bonjour à tous,
C’est un grand plaisir et un honneur de m’exprimer ce matin devant vous à l’occasion de l’inauguration de ce magnifique Lycée technique d’Aného-Glidji.

Je le fais au nom de l’ambassadeur Nicolas Warnery ; il aurait souhaité, comme il l’avait fait lors de la pose de la première pierre fin octobre 2012, assister personnellement à cette cérémonie.
Mais il est actuellement à Kara, pour un déplacement prévu de longue date à l’occasion du 10ème anniversaire de l’université.
Il m’a chargé de vous faire part de ses félicitations et de son amitié.

Nous avons donc devant les yeux, avec la magnifique réalisation qu’est ce Lycée, un non moins magnifique outil, au service de la plus noble mission qui soit, c’est-à-dire la transmission des savoirs.

Car c’est bien l’enseignement et l’éducation qui sont les clés de notre futur. C’est bien par eux et à travers eux que l’on pourra combattre le manque de qualification, le sous-emploi et le chômage, facteurs bien connus d’instabilité et freins au développement économique et social dans tous les pays, au Togo, en France et partout ailleurs.

Conscient de cet enjeu, le département des Yvelines s’est engagé depuis maintenant 7 ans aux côtés de la commune d’Aného dans plusieurs projets de développement.

Cette coopération a notamment permis la réfection et l’équipement de la bibliothèque communale et la mise en place d’un service public d’assainissement.
Fort de ces succès, le Conseil général des Yvelines a accru son engagement au Togo, aux côtés de la commune d’Aného en répondant favorablement aux besoins régionaux en enseignement technique.
En octobre 2012, la pose de la première pierre marquait le début de ce projet.
Un peu plus d’un an plus tard, c’est avec fierté que nous pouvons mesurer les efforts accomplis et envisager l’avenir d’un œil bienveillant.

Le lycée technique offrira deux filières.
Chaque formation permettra à terme l’obtention de diplômes niveau "brevet de technicien" sanctionnant trois ans de formation après le BEPC. Ces formations concrètes et pratiques ont fait partout leur preuve. Elles sont très appréciées sur le marché du travail.

Aujourd’hui, 60 élèves, garçons et filles, suivent depuis la rentrée dernière les premiers modules de formation théorique.
Dès février, ils pourront mettre en pratique leurs enseignements lors de cours sur des équipements donnés par plusieurs établissements techniques de la région parisienne et notamment le Lycée Jules Ferry de Versailles.

Cette inauguration est pour moi l’occasion de remercier l’engagement de tous les acteurs de ce projet, avec une mention toute particulière pour M. Ayivi, Président de la délégation spéciale d’Aného, et M. Tétart, vice-Président du Conseil général des Yvelines. Soyez, messieurs, chaleureusement remerciés.

Ce projet constitue un investissement lourd pour tous les acteurs qui s’y sont engagés. Ce ne sont en effet pas moins de 625 millions de FCFA qui en constituent le budget prévisionnel pour la période 2012-2015.
Mais ce n’est pas un investissement comme les autres.
Une université, une bibliothèque, un lycée, c’est toujours un investissement un peu particulier, puisque l’on parle alors de culture, de savoir, de jeunesse et d’avenir.

C’est donc une partie de l’avenir d’une communauté, d’une ville, d’une région ou d’un pays qui se jouera désormais ici …

La mise à disposition d’infrastructures éducatives d’une telle qualité constitue un contrat de confiance dans cet avenir, et une volonté d’avancer ensemble, main dans la main sur la voie du développement et de la prospérité pour tous.

Cette structure éducative née d’une coopération entre deux collectivités locales, deux pays, est aussi un signal supplémentaire adressé à tous ceux qui tentent de diviser les peuples et les nations, par obscurantisme ou fondamentalisme… Je me réjouis que nous leur donnions aujourd’hui tort !

Mesdames et Messieurs,
J’évoquais toute à l’heure la transmission des savoirs et la place centrale qui doit être celle de l’enseignement. Je ne faisais que reprendre ce que déclara un jour le grand Nelson Mandela ; je le cite : "L’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde". Puisse ce nouveau lycée contribuer à ce changement.

Enfin, je veux conclure en soulignant que ce succès est une nouvelle preuve du dynamisme de la relation entre nos deux pays.
La France reste pleinement engagée aux côtés du Togo sur le chemin du développement pour qu’ensemble nous puissions, comme aujourd’hui, participer à l’édification d’un futur commun.

Je vous remercie.

seul le prononcé fait foi

Dernière modification : 31/01/2014

Haut de page