Cérémonie d’inauguration du CFPJ et de remise des diplomes.

Allocution de M. l’Ambassadeur à l’occasion de la cérémonie d’inauguration du CFPJ et de remise des diplômes

***

Monsieur le Garde des Sceaux,
Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche,
Monsieur le Présidence de la HAAC,
Monsieur le Président de la Cour suprême,
Madame la Directrice générale du CFPJ
Chers collègues du corps diplomatiques,
Mesdames et Messieurs les étudiants,
Mesdames et Messieurs ;

Je suis très heureux me trouver aujourd’hui parmi vous aux côtés du Garde des Sceaux pour procéder à l’inauguration du CFPJ et à la remise des diplômes de la première promotion formée dans ces locaux.Cette cérémonie me permet de rappeler la contribution de la France au programme national de modernisation de la justice togolaise, processus stratégique et de longue haleine.
La France s’en engagée dans ce programme en signant en 2007 une convention de financement pour 3 ans, prolongée jusqu’au mois de juillet 2011.
Sa contribution représente 1,5 millions d’euros en aide directe pour financer les actions du PNMJ confiées à la France + un assistant technique mis en place pendant 4 ans + 400 000 $ dans un fonds fiduciaire du PNUD pour le contentieux des élections législatives de 2007 et la modernisation de la législation.

Deux composantes du PNMJ ont été confiées à la France :

- l’amélioration de la qualité de la justice par le biais de la formation des divers acteurs (magistrats, greffiers, notaires, huissiers, commissaires-priseurs mais aussi officiers de police judiciaire et agents d’administration pénitentiaire dont le recrutement et la formation en cours sont entièrement à porter au bénéfice du PNMJ) ; c’est dans ce cadre qu’a été créé le Centre de formation des professions de justice (CFPJ) ;

- l’amélioration du contrôle juridictionnel de l’action de l’Etat par le biais du contentieux administratif et du contrôle des comptes.

S’agissant du CFPJ, situé sur le campus de l’Université de Lomé, à proximité immédiate de la faculté de droit :

- la contribution française pour cette construction s’est élevée à 230 000 € (sur 730.000 € au total).

- le partenaire français souhaitant assurer seul une construction totalement fonctionnelle, le projet initial qui comportait un seul bâtiment sur deux niveaux, a été remodelé en 4 unités fonctionnelles (2 bâtiments à vocation pédagogiques, 1 bâtiment administratif et 1 bâtiment abritant les fonctions annexes tels bibliothèque, salle informatique, salle de conférence,…) ;

- chacun de ces bâtiments constitue une unité aux fonctions bien définies et pouvant fonctionner de façon autonome ; chacun représente des surfaces et des coûts sensiblement identiques (environ 100 à 130 millions de FCFA) ;

- le partenaire français a pris en charge la construction du 1er bâtiment pédagogique réservé à la formation initiale des magistrats et greffiers, ce qui permet de mettre fin aux filières correspondantes à l’ENA ;

- la France a pris également en charge l’ensemble des études d’ingénierie et la réhabilitation de l’ancienne chambre administrative de la Cour Suprême (située dans l’enceinte du palais de Justice de Lomé) ainsi que les frais d’ameublement et d’équipement informatique et bureautique de l’ensemble du centre ;

Je me félicite que le CFPJ, symbole fort de la coopération entre le Togo et la France, soit un instrument d’une justice toujours plus efficace et impartiale que nous appelons tous de nos vœux.
Je termine sur le fait que nous allons avoir, dans un instant, le plaisir de remettre leurs diplômes aux jeunes lauréats ici présents. Je puis vous assurer qu’il y a peu de cérémonies aussi stimulantes et émouvantes dans la vie d’un diplomate. Je présente toutes mes félicitations aux lauréats et leur dit qu’ils ont une belle et noble mission : continuer à bâtir et faire vivre l’Etat de droit au Togo.

Je vous remercie.

Dernière modification : 15/03/2013

Haut de page