COP21 : 38 pays appuyés par Expertise France dans la remise de leurs contributions (05/10/2015)

JPEG

Ce 1er octobre a marqué la date butoir pour la soumission des contributions nationales (CPDN ou INDC) des États en prévision de la COP21, qui se tiendra à Paris en décembre 2015. 38 pays ont bénéficié du soutien de la France pour la rédaction de leurs plans climat à travers la Facilité d’appui à l’élaboration des CPDN, mise en œuvre par Expertise France et financée par l’AFD.

Afin de mieux préparer leur feuille de route pour la COP21, certains États ont émis le souhait de bénéficier d’une assistance technique pour soumettre leurs contributions. Le gouvernement français a mis en place une « Facilité » de 3,5 millions d’euros dédiée à la préparation des contributions nationales de ces pays. Financé par l’AFD et mis en œuvre par Expertise France, ce projet se focalise sur 38 pays [1] bénéficiaires. Les pays ont été appuyés dans l’appropriation du plan et dans l’établissement des conditions nécessaires à la mise en œuvre des CPDN.

Parmi les 38 pays bénéficiaires, trois modèles peuvent être cités : la République du Congo pour l’enjeu lié à l’importance de la couverture forestière, Kiribati pour sa situation face à la montée des eaux et Haïti pour sa vulnérabilité face aux changements climatiques. Ces trois pays ont été en mesure de présenter des contributions qui seront au cœur de l’accord sur le climat qui doit être adopté en 2015.
D’ici à 2030 :
- La République du Congo compte s’engager à réduire de 48% ses émissions de gaz à effet de serre ;
- Kiribati compte s’engager à réduire de 13,7% ses émissions de gaz à effet de serre ;
- Haïti, l’un des pays les moins émetteurs, compte s’engager à réduire les gaz à effet de serre de 31%.

Pour rappel, le Togo a validé sa contribution le 15 septembre.

[1] Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, RCA, Comores, Congo, RDC, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Haïti, Madagascar, Maurice, Mozambique, Niger, Sénégal, Seychelles, Tanzanie, Tchad, Togo, Zambie, Zimbabwe ainsi que les îles du Programme régional océanien de l’environnement.

Dernière modification : 03/11/2015

Haut de page