Atelier de capitalisation du projet PISCCA « Promotion de la gestion durable et efficiente des terres dans quatre villages de la préfecture de Vo »

Un atelier de capitalisation de résultats et de bonnes pratiques avait lieu à Vogan ce Jeudi 08 Mars 2018. Il a mis en valeur le travail réalisé durant la première année de mise en œuvre du projet soutenu par l’ambassade de « Promotion de la gestion durable et efficiente des terres dans quatre villages de la préfecture de Vo » ainsi que les résultats obtenus. A cette occasion, les représentantes des 200 femmes impliquées dans le projet ont pu échanger sur leurs expériences dans les 4 villages concernés.

L’objectif du projet est d’augmenter les revenus des femmes agricultrices de la préfecture de Vo grâce à la culture des pleurotes. La vente des champignons assure un complément de revenus pour ces femmes, ainsi qu’une diversification des productions alimentaires. Les déchets de culture de ces champignons sont réutilisés pour créer du compost améliorant la qualité des cultures maraichères. En un an, des résultats prometteurs ont été obtenus :
-  Un bénéfice de près de 2.500.000 FCFA tiré de la revente des champignons et des cultures maraichères
-  Production de 500 kg de compost pour la restauration biologique de 15 ha de cultures maraichères
-  Certification biologique des productions des groupements de femmes
-  Amélioration de la sécurité alimentaire dans les 4 villages concernés
-  Une étude réalisée par le laboratoire GTVD de l’Université de Lomé sur les avantages des déchets de culture des pleurotes comme compost
-  Réduction de la pénibilité du travail des femmes et renforcement de leur place dans leurs communautés

Cet atelier était organisé le 08 Mars, Journée internationale du droit des femmes. L’occasion pour les participants de mettre en lumière l’importance du travail des agricultrices togolaises pour le développement local. Les responsables du projet ont également pu attirer l’attention des autorités locales sur la question de l’accès des femmes au foncier agricole et de leur droit à conserver les revenus tirés de leur travail.

Dernière modification : 09/03/2018

Haut de page