Actualités 2018

  • Concours de recrutement de la 17ème Promotion 2019-2021 de l’Université Senghor à Alexandrie

    L’Université Senghor, université internationale de langue française au service du développement africain, opérateur direct de la Francophonie, lance le concours de recrutement de sa 17ème promotion au Master en Développement à Alexandrie, Egypte, démarrant en septembre 2019.

    lire la suite

  • Appel d’offres de l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII)

    L’OFII recherche des prestataires pour conduire l’étude, l’accompagnement et le suivi de projets à caractère social ou économique, dans le cadre de la réinsertion de migrants de retour au Togo après un séjour en France.

    lire la suite

  • Campagne de bourse d’études en France - Année universitaire 2019/2020

    L’ambassade de France, à travers son service de coopération et d’action culturelle, octroie des bourses d’études en France aux meilleurs étudiants togolais.

    lire la suite

  • Le centre de tissage de Bafilo, un projet en faveur des droits des femmes

    L’ambassadeur de France, M. Marc VIZY, a visité ce jeudi 29 Novembre le centre de tissage de Bafilo. Ce centre de production de pagnes traditionnels et d’apprentissage a reçu depuis 2016 le soutien de l’ambassade dans le cadre de la formation de 35 jeunes filles. Initialement réservé aux hommes, le tissage du pagne local est à présent une activité ouverte aux filles et femmes de Bafilo et ses environs. Ce projet faisait partie des neuf lauréats de l’appel à projets PISCCA de 2016, et a ainsi reçu 18 394 967 FCFA représentant 78% du financement total. Le montant restant a été cofinancé par les bénéficiaires (centre de tissage) à hauteur de 1 100 000 FCFA (5%), l’association FECONDE, porteuse du projet, à hauteur de 3 595 000 FCFA (15%) et la chambre préfectorale des métiers d’Assoli à hauteur de 350 000 FCFA (2%).

    Sur place, c’est l’association Femmes Conscientes pour le Développement (FECONDE) qui a coordonné ce projet de formation en 2017 et 2018. Actuellement terminé, le projet devrait permettre aux 35 apprenties bénéficiaires d’obtenir en mars 2019 un certificat d’apprentissage à l’issue d’un examen officiel. Ce projet a redonné à ces filles, toutes éloignées du système scolaire, l’envie d’apprendre et de réussir. Il a constitué pour l’association FECONDE une opportunité importante pour promouvoir l’égalité de Genre dans la préfecture d’Assoli ; ce projet a ainsi donné un nouvel élan à un plaidoyer en faveur des droits des femmes, que l’association porte dans la préfecture depuis 25 ans. Avec le soutien des autorités locales, des maitres tisserands et de la communauté en général , les apprenties tisserandes veulent à présent devenir des professionnelles du métier, et démontrer à tous que les filles peuvent réussir aussi bien ou mieux que les garçons dans cette activité.

    A l’occasion de sa visite, l’ambassadeur a pu rencontrer les responsables de l’association, les apprenties, leurs formateurs, le chef canton et le préfet d’Assoli ; l’occasion de les féliciter pour leur implication en faveur de l’autonomisation économique des filles, leur force de plaidoyer en faveur de l’égalité de genre et pour la réussite incontestable de ce projet. M. l’ambassadeur a notamment souligné le « besoin de dépasser les anciennes oppositions [de genre] et la nécessité pour les hommes et les femmes de travailler ensemble.

    lire la suite

  • Visite de l’ambassadeur de France, Marc Vizy, au centre d’accueil des stagiaires de la Croix-Rouge

    L’ambassadeur de France, M. Marc Vizy, s’est rendu à l’inauguration des travaux de rénovation du centre d’accueil de la Croix-Rouge des infirmiers et des infirmières stagiaires français de Vogan, le 5 novembre 2018, où il a posé la 1ère pierre d’extension.

    lire la suite

  • Cérémonie de remise d’attestations du PROFAMED

    Vendredi 2 novembre, M. Marc Vizy, ambassadeur de France au Togo, a participé à une cérémonie de remise d’attestations de participation au PROFAMED, accompagné de M. Guy Madjé LORENZO, Ministre de la communication, de la culture des sports et de la formation civique, et de M. Octave Nicoué BROOHM, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche.

    Cette remise d’attestation s’est déroulée au Centre de Formation et de recyclage en communication (CFRC) pour récompenser des professionnels du journalisme et des médias ayant participé à une première phase de formation de formateurs, dans le cadre du PROFAMED-Togo (Projet de formation et d’appui au secteur de l’audiovisuel et des médias).

    lire la suite

  • Participation de l’ambassadeur de France au Togo au 50ème anniversaire du CIREL-Village du Bénin

    M. Marc VIZY , ambassadeur de France au Togo, a assisté vendredi 26 octobre, à Lomé, au 50ème anniversaire - Jubilé d’Or - du Centre international de recherche et d’études de langue, dénommé « Village du Bénin ».

    En présence de M. Octave Nicoué BROOHM, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, et de nombreux invités, l’ambassadeur a rendu hommage à ce lieu d’échanges, carrefour de cultures, et aussi un des partenaires privilégiés de l’Institut français du Togo, et qui contribue à promouvoir la langue française et faire vivre la coopération universitaire franco-togolaise.

    A cette occasion, l’ambassadeur s’est vu remettre une trophée représentant une reconstitution du logo du Village du Bénin en bois d’ébène.

    lire la suite

  • 14ème édition de la Journée Nationale de la Commune Togolaise en présence de M. Marc Vizy ambassadeur de France au Togo

    M. Marc Vizy, ambassadeur de France au Togo, a assisté le 25 octobre 2018 à Lomé, à l’ouverture de la 14ème édition de la Journée Nationale de la Commune Togolaise (JNCT).

    Evénement annuel organisé par l’Union des Communes du Togo (UCT), la 14ème édition de cette journée était placée sous le thème « Décentralisation financière et mobilisation de ressources locales : enjeux et perspectives pour les collectivités locales togolaises ».

    Cette rencontre, présidée par Mme Mazamaesso Assih, Secrétaire d’Etat chargée de la Finance inclusive et du Secteur informel, a mobilisé plusieurs responsables de départements ministériels, représentants d’institutions nationales et internationales, représentants des associations, de l’UEMOA, et de maires. Des experts étrangers sont venus partager leurs expériences avec les membres des délégations spéciales du Togo.

    Aux côtés de l’ambassadeur, Mme Domenica Preysing, premier secrétaire à l’ambassade d’Allemagne, et M. Vincent Vire, chef de la coopération à la délégation de l’Union européenne, se sont succédés à la tribune pour féliciter les organisateurs pour la pertinence du thème retenu pour cette célébration.

    Dans son allocution, l’ambassadeur a insisté sur la nécessité que les exécutifs qui seront issus des prochaines élections au Togo se voient attribuer les compétences leur permettant de véritablement peser sur la vie locale pour améliorer le quotidien de leurs administrés. A défaut, ce mouvement de décentralisation n’aurait guère de portée. Il a également insisté sur la question du contrôle exercé par l’Etat sur la gestion budgétaire des collectivités, en rappelant que l’enjeu est de trouver le bon équilibre entre un contrôle souple pour laisser des marges de manœuvre afin de favoriser le développement local, mais suffisamment ferme cependant pour éviter des naufrages budgétaires préjudiciables à la population.

    lire la suite

  • Atelier de capitalisation – Production et promotion des pesticides naturels pour améliorer la santé environnementale

    Depuis deux ans, le Consortium Impact Plus a développé un projet de production et de promotion de pesticides naturels. Réunissant 7 ONGs françaises et togolaises, le Consortium partage les 24 et 25 Octobre à Djidjolé les résultats obtenus. Ce projet est l’un des 9 lauréats de l’appel à projets PISCCA, lancé par l’Ambassade de France en 2016. L’objectif est de développer une alternative à l’utilisation des pesticides chimiques grâce à la transformation de plantes locales (neem et piment) pouvant se substituer aux produits de synthèse utilisés en agriculture au Togo. Cette initiative innovante vise à réduire les risques liés à l’utilisation des pesticides chimiques par les producteurs, et de réduire leur impact sur l’environnement et la santé des consommateurs. Le projet a permis d’expérimenter l’utilisation de ce produit innovant dans 4 zones pilotes des régions Maritime et des Plateaux.

    Le lancement de l’atelier dans la matinée du 24 Octobre a réuni plus de 30 participants pour échanger sur les résultats obtenus durant les deux années de mise en œuvre. De nombreux acteurs aux profils différents sont présents à cet atelier : services techniques de l’Etat (ICAT et service de protection des végétaux), entrepreneurs engagés dans des démarches similaires, représentants des groupements d’agriculteurs bénéficiaires du projet venus de plusieurs zones du pays (Kloto, Kpélé, Danyi, Amou, Agou, Zio), un représentant de la GIZ et de nombreuses organisations de la société civile.

    Cet atelier permet aux différents acteurs d’échanger sur les résultats obtenus durant les deux années d’expérimentation. Avec le soutien de l’Ambassade de France, le Consortium Impact Plus a pu mener à bien toutes les activités prévues et proposer un produit naturel, sans danger pour la consommation humaine, et très efficace contre de nombreux ravageurs de légumes et légumineuses (aubergines, piments, niébé, tomates).
    Suite aux mots d’ouverture et à la présentation générale du projet, les participants disposent de deux jours pour se réunir en groupes mixtes associant acteurs institutionnels, agriculteurs bénéficiaires et autres acteurs impliqués dans la production de bio-pesticides. A l’issue du partage d’expériences des participants, le but de l’atelier est de pouvoir pérenniser le projet en trouvant des solutions pour le développement du bio-pesticide ; les défis restant à relever sont ceux de l’homologation du produit, de sa commercialisation, et du renforcement des expérimentations sur d’autres types de cultures.

    L’équipe de l’Ambassade de France témoigne son soutien à tous les participants pour atteindre ces objectifs.

    Pour plus d’informations sur le bio-pesticide à base d’huile de neem, prière de contacter M. Prosper ADZOHONOU au +228 99 48 58 21.

    lire la suite

  • Célébration de la journée mondiale de la santé mentale

    Le SCAC de l’ambassade de France au Togo a présidé, le 17 octobre 2018, à Lomé, la cérémonie de lancement officiel des activités marquant la célébration de la journée mondiale de la santé mentale, qui se dérouleront du mercredi 17 au vendredi 19 octobre 2018 à l’hôtel Amoukadi à Adétikopé.

    Ce programme, porté par l’ONG Union des jeunes pour le développement, et en collaboration avec la coordination du programme national de la santé mentale, a bénéficié d’un appui de la coopération française à hauteur de 2,3 M de FCFA. Il a pour objectifs :

    -  Sensibiliser les leaders communautaires et leur population afin qu’ils accordent une place de choix à la prévention et à la non stigmatisation des usagers de la santé mentale dans leur canton.
    -  Encourager la population à la réinsertion des malades mentaux stabilisés dans le tissu socioprofessionnel.
    -  Informer la population d’Adétikopé sur la prise en charge des personnes atteintes des maladies mentales.
    -  Former 10 paramédicaux du canton d’Adétikopé au dépistage et à la prise en charge des principaux troubles mentaux.
    -  Échanger avec 5 tradithérapeutes et 5 autorités religieuses sur l’approche moderne de la prise en charge des troubles mentaux et le type de collaboration entre les médecines traditionnelles, religieuses et modernes.
    -  Faire un don de 200 kits composés de vivre et de non vivre aux usagers des centres de santé mentale de Zébé/Lacs et Paul Louis René de Kégué/Lomé.

    Au cours de ces trois journées, sont prévus des ateliers de sensibilisation et de formation de personnels de santé et paramédicaux en matière de diagnostic, d’administration des premiers soins et d’éventuelles orientations des personnes touchées par des troubles mentaux. Outre ce renforcement de capacités, il est prévu également un échange avec les leaders communautaires et les tradithérapeutes et une sensibilisation de masse à la population sur la thématique de la santé mentale.

    lire la suite

Haut de page